Journal cover Journal topic
Proceedings of the ICA
Journal topic
Volume 1
Proc. Int. Cartogr. Assoc., 1, 27, 2018
https://doi.org/10.5194/ica-proc-1-27-2018
© Author(s) 2018. This work is distributed under
the Creative Commons Attribution 4.0 License.
Proc. Int. Cartogr. Assoc., 1, 27, 2018
https://doi.org/10.5194/ica-proc-1-27-2018
© Author(s) 2018. This work is distributed under
the Creative Commons Attribution 4.0 License.

  16 May 2018

16 May 2018

Traduire encore Bertin aujourd'hui : pourquoi faire ? Les nouvelles faces cachées de la Sémiologie Graphique

Mohsen Dhieb Mohsen Dhieb
  • Laboratory SYFACTE-GEOMAGE - University of Sfax – Tunisia (detached at KAUniversity, Jeddah, Saudi Arabia) and ATCIG

Keywords: Sémiologie graphique, Traduction Arabe

Abstract. La « Sémiologie Graphique » de Bertin est un ouvrage majeur de la cartographie contemporaine. Cependant, dès sa parution en 1967, cet ouvrage a suscité autant d’intérêt que de méfiance : l’ouvrage n’était pas dans le « moule » de la littérature cartographique en vigueur. Pourtant, si plusieurs de ses principes et concepts fondateurs ont été adoptés, plusieurs autres ne sont pas bien passés ou n’ont pas été mis en pratique. Il y a comme un fossé entre certains énoncés théoriques de l'ouvrage et leur mise en pratique. Certaines affirmations de Bertin peuvent paraître obsolètes aujourd’hui à l’heure du numérique, comme la non prise en compte de l’aspect dynamique ou interactif de la carte. L'avènement récent des SIG, de la géomatique et des systèmes de Cartographie Assistée par Ordinateur a relégué les vieilles méthodes de traitement graphique de l'information au second rang. Dès lors pourquoi traduire encore aujourd’hui, à l’heure du numérique, la « Sémiologie Graphique » ? Justement, d’abord, parce que certains principes restent, en substance, peu connus ; plusieurs aspects demeurent encore à explorer ; certaines méthodes et techniques manuelles délaissées peuvent être revisitées et remises en marche grâce à la visualisation ; des innovations n’ont pas été expérimentées ou implémentées par les moyens numériques. Dans le monde arabe, peu de recherches se sont imprégnées de sémiologie graphique. Lors de la traduction de l’ouvrage en arabe, des points restés obscurs ont été décelés. Ce sont ces quelques idées et réflexions qui nous ont poussés à revivre cette formidable aventure.

Publications Copernicus
Download
Citation
Share