Journal cover Journal topic
Proceedings of the ICA
Journal topic
Volume 1
Proc. Int. Cartogr. Assoc., 1, 6, 2018
https://doi.org/10.5194/ica-proc-1-6-2018
© Author(s) 2018. This work is distributed under
the Creative Commons Attribution 4.0 License.
Proc. Int. Cartogr. Assoc., 1, 6, 2018
https://doi.org/10.5194/ica-proc-1-6-2018
© Author(s) 2018. This work is distributed under
the Creative Commons Attribution 4.0 License.

  16 May 2018

16 May 2018

Dynamique des ressources naturelles dans le Parc national de Manda: Cartographie et analyse pour le Développement durable

Rosalie Ballah Solkam and Ndoutorlengar Médard Rosalie Ballah Solkam and Ndoutorlengar Médard
  • Université de Sarh, Sarh, Tchad

Keywords: Biodiversité, Gestion des ressources naturelles, Aire protégée, Parc national

Abstract. Au Tchad, le réseau d'aires protégées couvre près de 10,2% de la surface du pays et reste globalement représentatif de toute la diversité des écosystèmes de la région. Cependant, ce réseau n'est pas constitué d'écosystèmes intacts car de nombreuses altérations y ont été apportés (certaines espèces sont déjà au seuil critique d'extinction (Addax, gazelle dama, lamantin), voire ont disparu (Rhinocéros noir et blanc, Oryx)) surtout dans les parcs nationaux. Ce qui nous amène à nous interroger sur la dynamique des ressources naturelles et le degré de conservation du parc national de Manda? Une évaluation de la diversité biologique et des ressources hydrographiques de 1951 à 1999 sur la base de la bibliographie existante, de la carte topographique de 1956, des images satellitaires Landsat 5 et 7 TM et ETM+ de 2 périodes (1986, 1999), complétée par des interviews semi-structurés et des transects sur le terrain, permettra de mieux appréhender la dynamique des ressources et les actions de conservation de la biodiversité réalisées à cet effet. Les résultats montrent une dynamique progressive de la faune de 1951 à 1970, puis une dynamique régressive de 1970 à 1989. Après cette tumultueuse période, un repeuplement du parc s’opère de 1989 à 2002. Par contre, la flore est relativement bien conservée avec quelques cours d’eau, des mares, champs et plantations. Et cela grâce aux multiples projets de conservation de la biodiversité. La promotion de l’écotourisme serait une alternative au développement durable de ce parc.

Publications Copernicus
Download
Citation
Share